Secours aérien transfrontalier : rien à signaler !

Visite  par le CAFA- RSO du Centre de Secours Aérien  - DRF Lutfrettung - à Baden Airpark

Baden-Baden/Strasbourg 29.9.2018

Environ 30 membres  du Club d’Affaires Franco-Allemand du Rhin Supérieur – CAFA RSO – se sont retrouvés à Baden Airpark pour visiter le Centre de Secours Aérien, la fondation «  DRF Luftrettung gAG ».

Les visiteurs ont été impressionnés par le niveau d’engagement des collaboratrices et collaborateurs de la « DRF Luftrettung », qui  leur ont fait découvrir  aussi bien  le  poste d’intervention que les locaux  du service de garde  ainsi que  le hangar et la piste de décollage des hélicoptères.

Ils ne se doutaient pas que derrière les murs des bâtiments plutôt insignifiants se trouvait  « le poste de coordination central »  pour les transports de première urgence du Bade Wurtemberg  en charge de l’organisation des transports dans les cas les plus urgents,  aussi bien au sol que dans les airs.

De plus,  y stationnent également les 2  Lear-Jets chargés du rapatriement de citoyens allemands blessés ou malades depuis l’étranger.

Cet organisme d’intérêt général qui détient plusieurs filiales a été créé à l’initiative de la Fondation Björn Steiger  dont la devise est  « Menschen.Leben.Retten »   (Sauver le maximum de vies humaines ) . Sous la supervision du Regierungspräsidium de Stuttgart,  la « DRF Luftrettung »,  intervient depuis plus de 40 ans pour assurer le transport de personnes blessées ou malades, dans tous les cas « où chaque minute compte ». En 2017, plus de 38 000 interventions ont  ainsi été comptabilisées depuis 29  sites en Allemagne et 2 en Autriche.

Le groupe de visiteurs a eu l’occasion d’éprouver en direct  le calme avec lequel un équipage en attente d’intervention  a su réagir à une alarme et quitter  l’aéroport en hélicoptère  dans les 2 minutes de temps de réaction prescrits.

Le groupe franco-allemand des visiteurs du CAFA RSO s’est évidemment intéressé  à la dimension transfrontalière du domaine d’intervention du DRF mais a découvert  que, certes il y avait bien un accord de coopération permettant des interventions de secours de l’autre côté du Rhin , mais qu’en raison de stratégies divergentes de mise en oeuvre, seul l’hélicoptère de secours « Dragon 67 » stationné à Strasbourg et  géré par l’Etat Français était autorisé à intervenir en Alsace même si dans certains cas les hélicoptères  allemands  auraient  plus rapidement  atteints le lieu de l’accident côté France. 

Dans une Europe unie il est important que la coopération avec les collègues  et amis de l’autre côté du Rhin fonctionne bien, a souligné Aurélie Langer,  Responsable des secours au sol.

Nicolas Blum, qui assure les contrôles techniques, précise quant à lui que les hélicoptères de la « DRF Luftrettung » qui sont stationnés à proximité de la frontière peuvent couvrir une partie du territoire français dans un rayon de 60 km.

Ces témoignages recoupent malheureusement des expériences vécues par les membres du CAFA-RSO, notamment  en matière de  nouvelles lois sur le détachement,  entrées en vigueur l’an dernier qui règlementent les déplacements en France de collaborateurs de sociétés allemandes, ou encore dans le cadre du colloque sur la mobilité transfrontalière organisé par le CAFA-RSO en février 2018, et qui démontrent que l’idée européenne n’est de loin pas encore entrée dans les mœurs de toutes les administrations  ainsi que le souhaiteraient les citoyennes et citoyens  ou les entreprises des 2 côtés du Rhin.

Malgré ces difficultés qu’il s’agit d’aplanir au plus vite, les visiteurs ont été sensibles à la demande de soutien du DRF Luftrettung, car les secouristes du ciel sont tributaires du soutien financier de nombreux  membres-bienfaiteurs.

www.drf-luftrettung.de

Connexion

Rechercher

Newsletter